Présentation

  • : RECONNAISSANCE DE LA NATION
  • RECONNAISSANCE DE LA NATION
  • : Regroupe les anciens combattants de toutes les générations et les anciens des missions extérieures ,défense des droits et intérêts moraux sociaux ,attribution de la médaille d'honneur des "TRN"
  • Contact

ANT-TRN Association Nationale des Titulaires du Titre de Reconnaissance de la Nation
Add to Netvibes

Recherche

30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 16:22

~~Le 23 août dernier , Léon GAUTIER à été fait commandeur de l'ordre national de la Légion d'honneur à la Préfecture du Calvados , en présence des ministres Manuel Walls , Bernard Cazeneuve et du président de Région Laurent Beauvais . A 91 ans , Léon GAUTIER est l'un des derniers fusiliers marins du commandos Kieffer à pouvoir témoigner des combats qu'ont livrés ces 177 soldats sur la plage de Colleville-Montgomery(Sword Beach) ,les seuls Français à débarquer le 6 juin 1944 parmi 75 000 Britanniques et Canadiens et 58 000 Américains .A l' occasion de la cérémonie internationale de Ouistreham , célébrant le 70éme anniversaire du D.DAY et de la Bataille de Normandie , Léon GAUTIER s'est attaché à véhiculer un message de paix et de fraternité devant les caméras du monde entier à travers notamment son embrassade avec Johannes BÖRNER ancien parachutiste allemand , vétéran de la Bataille de Normandie ,installé tout comme lui à Ouistreham , avec qui il est devenu ami .

+ www.soldatleon.fr

Partager cet article

Published by ANT-TRN Comité Exécutif
commenter cet article
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 16:51

Le 25 mai 2014 le Vice-Président National de l'ANT-TRN Jacques CHAIGNEAU se rendait pour la 6éme année consécutive à la cérémonie annuelle de Irish United Nation Vétérans à DUBLIN

Partager cet article

Published by Alain Couperie
commenter cet article
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 16:47

Le 25 mai 2014 le Vice-Président National de l'ANT-TRN Jacques CHAIGNEAU se rendait pour la 6éme année consécutive à la cérémonie annuelle de Irish United Nation Vétérans à DUBLIN

Voir les commentaires

Partager cet article

Published by Alain Couperie
commenter cet article
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 16:46

Le 25 mai 2014 le Vice-Président National de l'ANT-TRN Jacques CHAIGNEAU se rendait pour la 6éme année consécutive à la cérémonie annuelle de Irish United Nation Vétérans à DUBLIN

Le 25 mai 2014 le Vice-Président National de l'ANT-TRN Jacques CHAIGNEAU se rendait pour la 6éme année consécutive à la cérémonie annuelle de Irish United Nation Vétérans à DUBLIN

Partager cet article

Published by roland PARIS
commenter cet article
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 15:02

Assemblée Générale de la section Bretagne de l'ANT-TRN
Le 1er Juin 2014

Assemblée Générale de la section Bretagne de l'ANT-TRN Le 1er Juin 2014

Partager cet article

Published by roland PARIS
commenter cet article
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 22:14
Le 19 juin 2014 au CFIS du SDIS 17, Monsieur...

Le 19 juin 2014 au CFIS du SDIS 17, Monsieur Philippe VIC en sa qualité d’administrateur national de l’ANIMS représentant le médecin-Général Noto, président de l’ANIMS, a remis des médailles de la reconnaissance de l’ANIMS aux instructeur du SDIS 17. Celui-ci a reçu la médaille du civisme et dévouement "palmes d’or" qui lui a été remise par Monsieur Jérôme Gilardeau titulaire de cette même distinction échelon Or, représentant Monsieur Alain Couperie, président de l’Association Nationale des Titulaires du Titre de Reconnaissance de la nation.

Partager cet article

Published by Alain Couperie
commenter cet article
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 17:31
l'ANT-TRN section Bretagne

Partager cet article

Published by Alain Couperie
commenter cet article
30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 09:53

Le 19 juin 2014 au CFIS du SDIS 17, Monsieur Philippe VIC en sa qualité d’administrateur national de l’ANIMS représentant le médecin-Général Noto, président de l’ANIMS, a remis des médailles de la reconnaissance de l’ANIMS aux instructeur du SDIS 17. Celui-ci a reçu la médaille du civisme et dévouement "palmes d’or" qui lui a été remise par Monsieur Jérôme Gilardeau titulaire de cette même distinction échelon Or, représentant Monsieur Alain Couperie, président de l’Association Nationale des Titulaires du Titre de Reconnaissance de la nation.

SDIS 17 -Philippe VIC à l'Honneur

Partager cet article

Published by COUPERIE
commenter cet article
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 06:18
Des membres de l’ANACAPP (Association Nationale...

Des membres de l’ANACAPP (Association Nationale des Anciens Cadres d’Active des Pompiers de Paris) étaient à Saint-Dié-des-Vosges le premier juin 2014 pour la tenue de leur assemblée nationale annuelle, au centre de vacances de la Bolle. L’ANACAPP rassemble d’anciens officiers et sous-officiers des Sapeurs-Pompiers de Paris, elle est affiliée à la Fédération Nationale des Associations de Sapeurs-Pompiers de Paris. Les buts de l’association sont divers, et les missions de ses membres sont multiples : faciliter la reconversion de ceux qui ont quitté la Brigade, contribuer à la protection des personnes et des biens via des opérations d’intérêt généraux dans le domaine de la sécurité civile, en rapport avec l’action des Pompiers de Paris, encadrer les jeunes soldats du feu, ou encore entretenir l’esprit de corps et le devoir de mémoire, et enfin faire découvrir le métier à des jeunes via un service civique .
Pour honorer le devoir de mémoire les membres de l’ANACAPP se sont recueillis ce dimanche matin au monument aux morts de la ville de Saint-Dié-des-Vosges. Etaient également présents monsieur Bruno Toussaint, en qualité d’adjoint au maire pour la Mémoire et le Monde Combattant, ainsi que de jeunes sapeurs-pompiers de la ville. Des gerbes ont été déposées au pied du monument, des fanions et médailles ont été remis et le drapeau de l’amicale a reçu la médaille du civisme et du dévouement avec palme d’or de la part de Gérard Blossier délégué de l’ANT-TRN , le président national de l’ANT-TRN Alain Couperie quand à lui remettait la médaille civisme et dévouement palme or au commandant Claude pommier et à l’adjudant-chef René JULES . Le président national de l’association ANACAPP, Johnny Carminati, a rappelé dans un discours les valeurs véhiculées par les Sapeurs-Pompiers, leur dévouement et leur attachement à la population française.

Partager cet article

Published by Alain Couperie
commenter cet article
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 19:42

~~Guerre de 1939-1945 LES ÉVADES DE FRANCE par l'Espagne "Ils choisirent la périlleuse aventure du passage des Pyrénées pour l'honneur de servir" (Maréchal de Lattre de Tassigny) Depuis 1941 et jusqu’en 1943 des Français ont tenté de rejoindre les Forces Françaises Libres. Environ 50.000 réfractaires-Résistants, ou plus, sont partis vers l’Angleterre quand cela était possible, mais surtout vers l’A.F.N. pour s’engager. Ils acceptaient tous les risques, de la prison à la mort, pour reprendre le combat outre-mer en armées régulières. La seule issue : traverser clandestinement les Pyrénées. Ils allaient, au péril de leur vie, passer à travers les surveillances, être aussi transparents que possible aux yeux des Allemands, de la milice et, en général de toutes les polices, fussent-elles françaises ; traverser la montagne en costume de ville, sans entraînement et souvent sans provisions de bouche. Environ les deux tiers des tentatives échouèrent, entraînant des conséquences dramatiques pour des familles entières à la suite de la capture du Résistant par l’ennemi. Peut-être ne saura-t-on jamais le nombre exact des disparus, les milliers qui furent repris et exterminés avant d'avoir pu atteindre la frontière ou même parfois la ligne de démarcation séparant la zone occupée du reste de la France La réussite du passage s’achevait sur la capture par les carabiniers espagnols et une marche interminable, harassés, enchaînés. Ils étaient alors jetés dans des « prisons modèles » où l’on entassait jusqu’à quatorze détenus dans une cellule. Un camp de concentration avait été construit par des ingénieurs nazis à Miranda de Ebro. Destiné aux républicains espagnols pris par les franquistes, on y enferma des Français. Sa honteuse trace a aujourd’hui disparu. Outre les prisons de passage, vingt grands centres d’internement furent recensés en Espagne. Les conditions d’alimentation étaient à la limite de la survie et l’hygiène sous le niveau du moyen-âge avec la pénurie d'eau. La sous-alimentation par une nourriture souillée et l’endémie dysentérique aggravées par une vermine omniprésente avec les séquelles infectieuses, conduisaient à des pertes de poids atteignant jusqu’à 30% pour des internements ordinaires compris entre trois et douze mois. Les délabrements psychologiques étaient importants et n’était-ce la forte raison patriotique qui les conduisit à cette longue épreuve inattendue, beaucoup auraient perdu pied. Les rares contacts avec des prisonniers « politiques » espagnols qui attendaient leur condamnation à mort avec un courage inouï furent aussi d’un grand secours moral. Lorsque le vent de la Victoire tourna, l’Espagne se réserva une porte de sortie en conservant les évadés qui pouvaient servir de monnaie d’échange auprès des Alliés. Tous avaient connu l'angoisse d'être remis aux Allemands. Ces évadés considérés comme ennemis du franquisme puisque ennemis du nazisme seront brimés, méprisés et maltraités tant par le personnel pénitentiaire que par les prisonniers de droit commun auxquels ils étaient mêlés à certains moments de la vie carcérale. Devant les tergiversations du Caudillo Franco qui ne reconnaissait que le gouvernement de Vichy, le Comité Français de Libération Nationale (C.F.L.N.) constitué à Alger en juin 1943 fit suspendre les livraisons à l’Espagne du phosphate marocain. Les représentations britannique et américaine en Espagne, arbitrèrent pour aboutir à un accord, en juillet 1943 : acceptation et reconnaissance d’une mission française du C.F.L.N. à Madrid, en échange d’un contingent de phosphate. Quelqu’un allait enfin pouvoir se pencher sur le sort des prisonniers. Encore fallait-il les retrouver contre le mauvais vouloir des autorités espagnoles et du représentant du gouvernement français en place à Vichy. Alors, des Français prisonniers s’échangèrent contre du blé ou de l’engrais. Sur 23.000 hommes et femmes qui parvinrent à s’évader par l’Espagne, 19.000 volontaires reprirent les armes ; 9.000 Évadés de France perdirent la vie en combattant. Ils combattirent avec la 1ère Armée Française (Gal de Lattre de Tassigny), dont ils constituèrent une partie des effectifs ; avec la 1ère Division Française Libre (Gal Brosset) ; avec la 2ème Division Blindée (Gal Leclerc) ; avec le Corps Expéditionnaire Français en Italie (C.E.F.I. sous les ordres du Gal Juin). D’autres se répartirent dans la marine, l'aviation, les commandos, les parachutistes. Ils participèrent à la marche sur Rome (Cassino), aux débarquements en Normandie et en Provence, ils libérèrent Paris, l’Alsace et Strasbourg, traversèrent le Rhin et pénétrèrent jusqu'au cœur de l'Allemagne. En regard des énormes forces alliées qui participèrent aux deux débarquements en France, ils représentent une minorité. Mais une minorité de 19.000 hommes motivés, dans une Armée nationale affaiblie, mérite de ne pas être oubliée... Jean-Claude B. MONTAGNÉ

Jean-Claude B MONTAGNE 35 rue Salvador Allende 92 220 BAGNEUX

courriel : maniana@orange.fr 01 46 55 03 33 Recherche des anciens et leurs familles

afin de créer une association nationale

Partager cet article

Published by COUPERIE
commenter cet article

Articles Récents

Pages

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog